Une page d'histoire

En 1977, les Dominicaines du Saint-Esprit ont, avec l’accord de l’Évêque, fondé à Nantes une école pour répondre à l’appel d’un groupe de parents motivés.

L’École Sainte-Catherine a ouvert au fil des années toutes les classes :

  • La première année, le Primaire et la 6e.
  • Dès la deuxième année, le pensionnat et la 5e ; les années suivantes, vinrent  la 4e et la 3e,
  • puis la classe de seconde en septembre 1992
  • et plus tard les classes de 1ère et Terminale de  la série littéraire.

Provisoirement fermé en juin 2017, le lycée rouvrira dès que les conditions seront réunies pour le permettre.

L’enseignement dispensé répond à une attente des familles notamment pour un sain apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les études littéraires sont privilégiées comme étant les plus aptes à donner aux élèves justesse de jugement et rigueur de la pensée et de l’expression.

Aujourd’hui, les locaux de l’École Sainte-Catherine, au centre de Nantes, sont beaucoup trop exigus pour ses besoins actuels (250 élèves – 10 classes), et dispersés autour d’une petite cour, sans possibilité d’extension. D’où le projet de déménagement mis en place pour la rentrée de septembre 2018.

Un institut Dominicain

L’Institut des Dominicaines du Saint-Esprit est une Société de Vie Apostolique de droit pontifical de vierges consacrées, vivant en commun, au sein de l’Ordre de saint Dominique.

Il a été agrégé à l’Ordre en 1943 à la demande de l’abbé V-A Berto, prêtre du diocèse de Vannes, lui-même tertiaire dominicain, puis est devenu une Société de Vie Apostolique de Droit Pontifical en 1990.

La  Maison Mère est installée à Pontcallec dans le diocèse de Vannes.

Toute l’œuvre des Dominicaines du Saint-Esprit est confiée à la protection de Notre-Dame de Joie.

Comme celui de sainte Catherine de Sienne, le cœur des Dominicaines du Saint-Esprit est romain. La docile fidélité à l’Église est la substance même de leur Institut. La juridiction et le magistère immédiats du Pontife romain sur tous les fidèles sont des vérités intimement vécues et communiquées dans toutes leurs maisons.

Les Dominicaines du Saint-Esprit sont à la fois religieuses et éducatrices puisant dans la contemplation ce qu’elles transmettent aux âmes qui leur sont confiées. Leur finalité est de  transmettre la foi, structurer et former les intelligences, tremper les caractères et fortifier les coeurs en étroite collaboration avec les parents, premiers éducateurs de leurs enfants, selon le charisme propre de leur fondateur saint Dominique, qui se définit comme une quête du vrai en un climat de liberté et d’amitié.

Actuellement elles dirigent cinq établissements en France dans les diocèses de Vannes, Nanterre, Nantes, Fréjus-Toulon et Saint-Dié, avec le soutien bienveillant des évêques du lieu.

Une pédagogie Dominicaine

De même que la spiritualité dominicaine se décline selon trois lignes de force :

  • Vie liturgique
  • Vie intellectuelle
  • Vie commune

Ainsi la pédagogie des Dominicaines du Saint-Esprit s’attache à éveiller dans le cœur et l’âme de la jeunesse :

  • Le sens de l’Eglise par la vie liturgique
  • Le goût de la Vérité
  • L’attention au prochain